NJINGA, REINE D’ANGOLA. La relation d’Antonio Cavazzi de Montecuccolo (1687)

Traduction : Traduction de Xavier de Castro & Alix du Cheyron d’Abzac
Editeur : Chandeigne
Nombre de pages : 448
Date de parution : 2014
Langue : français
ISBN : 9782367320878
Prix :

19,50

50 en stock

Description :

Nouvelle édition reliée en format semi-poche

L’histoire de la reine Nzinga ou Njinga, retombée de nos jours dans l'oubli, est cependant un des épisodes les plus étonnants de l'histoire africaine. Cette femme, reine du royaume angolais de Matamba pendant 40 ans, résista une trentaine d'années aux Portugais avant de conclure la paix et de se convertir au catholicisme. Ce ne fut pas sans mal, car elle dut confesser tous ses crimes, qui étaient nombreux. Ce récit authentique nous plonge « au cœur des ténèbres », en compagnie d'une femme exceptionnelle, intelligente, cruelle, sexuellement dominatrice, qui peu à peu, autant par calcul que par sincérité, abandonne ses anciennes pratiques pour se convertir, elle et son peuple, « miraculeusement » au catholicisme. Elle mourra à 81 ans, presque en odeur de sainteté, avant que le rejet de la greffe chrétienne et les guerres ne replongent le pays dans le chaos.
Le témoignage de son confesseur Cavazzi, un prêtre capucin, est exceptionnel, car l’homme est attentif à tous les détails des pratiques de la vie quotidienne autant qu’à ceux des « cultes diaboliques » que les autres missionnaires répugnent même à évoquer.
Par ses descriptions, et aussi par ses dessins – présentés ici pour la première fois, Cavazzi livre non seulement un récit littéraire et historique d’une grande force, mais aussi un incomparable document ethnographique sur l’Afrique centrale au XVIIe siècle.

Lire l’article de Jean-Pierre Bat

Ecouter la conférence de Michel Chandeigne

 


Et aussi...