Piques et banderilles. Chroniques satiriques

Traduction : Michelle Giudicelli
Editeur : Chandeigne
Nombre de pages : 224
Date de parution : 2021
Langue : français
ISBN : 9782367322124
Prix :

12,00

Description :

À paraître le 10 mai 2021

En 1871, le romancier José Maria Eça de Queiroz (1845-1900) fonde avec Ramalho Ortigão une revue satirique, As farpas (Les banderilles), destinée à tourner en ridicule tout ce qui va mal dans le pays. Le sous-titre, explicite, en est « chronique mensuelle de la politique, des lettres et des moeurs ». Eça précise, dans une lettre à un ami, qu’il veut faire un « journal de combat, un journal mordant, cruel, incisif, acéré et surtout révolutionnaire ». La cible, principale des deux auteurs sera donc le monde politique et diplomatique, les dérives de l’Eglise, surtout celle du nord du Portugal, la plus conservatrice, ainsi que les moeurs bourgeoises hypocrites et corrompues, la littérature ultra-romantique irréaliste et pernicieuse, à l’inanité de l’éducation. La dimension sociale y est toujours présente: les pages sur la vie misérable des petites gens, le sort des prisonniers, la lutte des grévistes ou des pêcheurs ne sont pas sans rappeler celles des Choses vues de Victor Hugo.

Mais ce qui domine, c'est la satire. Eça est persuadé que le rire est une arme efficace. « Le rire, écrit-il, est la forme de critique la plus utile car elle est la plus accessible à la foule. Le rire ne s’adresse pas au lettré ni au philosophe mais à la masse, à l’immense public anonyme ».

Le présent ouvrage propose un florilège de morceaux choisis des meilleurs articles, qui demeurent encore aujourd’hui étonnants d’actualité, au Portugal et ailleurs.


Et aussi...