Mon livre d’heures

Auteur :
Traduction : Didier Voïta et Jane Lessa
Editeur : Des Femmes
Nombre de pages : 268
Date de parution : 2018
Langue : français
ISBN : 978272006943
Prix :

18,00

1 en stock

Description :

« Je suis penchée à la fenêtre, l’obscur de la nuit me dépouille de mes biens. Mais je n’ai pas peur. J’ai hâte de me libérer des obligations, de la fausse politesse, du poids des objets. La solitude, que la nuit accentue, est ma sauvegarde.
Je déguste mon verre de vin, vermeil, qui est assorti au sang. J’écoute de la musique, les émotions affleurent. Je déborde, je me replie. La vie m’exalte et je ne sais pas comment prendre soin d’elle. » N. P.

« C’est ici un livre de bonne foi, lecteur ». La bonne foi de Montaigne désigne dans ce livre de souvenirs et d’essais à la fois la sincérité dans le récit des heures vécues et la croyance sans réserve au pouvoir de l’art. Aventurière du corps et de l’âme, Nélida Piñon raconte sa vie, de l’enfant de Galiciens immigrés au Brésil à l’autrice brésilienne reconnue. Ce livre donne une voix à ce qui ne parle pas ou ne parle plus : les expériences et les voix du passé, ce que le présent écarte par négligence ou cruauté. Il s’agit en somme de retrouver le salut par la culture, de la Grèce antique au Brésil dramatique du XXIe siècle, de Rio à New-York en passant par Beyrouth. Biographie et livre deviennent alors une même corne d’abondance, témoignages d’une passion généreuse pour la vie, l’imaginaire, l’écriture qui transcende la mortalité des heures : « Pour raconter une histoire, nous dépendons d’une certaine immortalité. La nôtre et celle de nos lecteurs ». Didier Voïta


Et aussi...