Le Juif

Traduction : Bernard Tissier
Editeur : Chandeigne
Nombre de pages : 504
Date de parution : 2022
Langue : portugaise
ISBN : 9782367322193
Prix :

22,00

49 en stock

Description :

SORTIE LE 22 AVRIL 2022
La vie du dramaturge portugais Antonio José da Silva (1705-1739), surnommé O Judeu, condamné par l'inquisition, étranglé et brûlé sur le bûcher, ainsi que de son épouse Leonar Marie de Carvalho. Une intrigue parallèle au roman met en scène Cavaleiro de Oliveira, auteur portugais exilé du XVIIIe siècle.

Le roman Le Juif publié 40 ans après l’abolition de l’Inquisition revisite le passé et voit dans l’Inquisition l’une des causes principales de la décadence du Portugal. Cette œuvre est à la fois un roman historique, une intrigue amoureuse et un récit d’aventure. Elle narre la vie du dramaturge António José da Silva (1705-1739), connu sous le nom de « Le juif », qui fut poursuivi et condamné par l’Inquisition, ainsi que de sa femme Leonor Maria de Carvalho.

Ouvrage très riche, foisonnant, étonnamment bien documenté pour l’époque sur l’histoire des juifs et des marranes, ce roman fleuve enchantera les lecteurs par son intrigue historique, ses rebondissements, sa belle langue fluide et la plongée dans l’histoire obscure du Portugal. Nous avons déjà publié un ouvrage du grand auteur portugais du XIXe siècle, Camilo Castelo Branco (1825-1890) : Récits de la prison de Porto. Son grand chef d’œuvre, Amour de perdition, est disponible chez Actes Sud. Nous souhaitons faire connaître au public français d’autres œuvres de ce maître de la langue portugaise, le « Balzac Portugais », qui a inspiré bien des films de Manoel de Oliveira ou de Raul Ruiz.

Avec Le juif, publié en 1866, nous souhaitons donner à lire un roman historique où Camilo maîtrise magnifiquement la fiction et les faits : un ouvrage entre le Candide de Voltaire et Le Dieu manchot de José Saramago. «Le moment est venu, pour le romancier, d’imposer silence à son imagination et de s’en tenir aux quelques données dont il dispose afin de ne pas glisser sur la pente des hypothèses hardies mais sans fondement. Le dossier du procès engagé contre António José da Silva se trouvait dans les archives nationales de Torre do Tombo... »


Et aussi...