DVD – Le pays où l’on ne revient jamais + La double vie des Rodrigues + Week-end en Tosmanie + Fado-Blues

Auteur :
Editeur : La Huit
Nombre de pages : 24
Date de parution : 2009
Langue : français
Prix :

16,00

Rupture de stock

Description :

C'est ’histoire d’immigrés rentrés dans leur pays après un long exil. Le pays où l’on ne revient jamais (52') c’est le pays de son enfance, de sa jeunesse que l’on a quitté et où l’on a imaginé retourner un jour. Et lorsque le jour du retour arrive, s’il arrive un jour, il ne s’agit plus de revenir mais de repartir, de s’arracher. Le pays où l’on ne revient jamais c’est ici le Portugal mais ça pourrait être la Turquie, l’Algérie, le Mali ou le Chili. D’où que l’on vienne, où que l’on aille, on n’émigre jamais impunément.

 

Bonus 

La double vie des Rodrigues (26 mn), Week end en Tosmanie (26 mn), Fado Blues (12 mn) + livret de 24 pages : Le retour est une maison vide.

Durée 52 mn 

 

Enquête sur une communauté enfermée dans le mythe du retour. "Les descendants des conquistadores, qui autrefois régnèrent du Brésil à Macao, furent arrchés une fois de plus à leurs terres ingrates. Ils échangèrent leur épée pour un marteau piqueur et leur glorieux casque de guerrier pour celui du chantier. C'est dans cet exil qu'ils élevèrent la Tosmanie. Un grand village presque imaginaire où les Portuguais se retrouvent pour mettre en scène ce que furent leur identité et leur pays. La Tosmanie, le pays des Tos, existe partout et nulle part."

Récit d'une traversée du pays de l'enfance. "Ici, j'observe, je m'émerveille, je parle et je n'écoute pas, comme un enfant. Parfois, j'ai l'air d'un gosse privé de télé à l'heure du dessin animé. Surtout au village, dans ce bled paumé où il n'y a pas de gare, même pas un flipper. Je m'éternise ici quelques jours. Tous les ans, je reviens puis je m'éloigne très vite (...). J'ose à peine imaginer qu'un jour, je viendrai ici uniquement pour visiter un cimetière."


Et aussi...