Travail, famille, mondialisation. Récits de la vie ouvrière, São Paulo, Brésil

Auteur :
Editeur : Karthala
Nombre de pages : 480
Date de parution : 2002
Langue : français
Prix :

27,50

Description :

Soixante-dix entretiens avec des ouvriers et ouvrières de São Paulo, réalisés depuis les années 80. Le livre peut aussi bien être consulté d’un point de vue sociologique ou anthropologique. On en retiendra les témoignages, pris individuellement ou en masse, résumés et restitués à la troisième personne ; les propositions de classements, de commentaires, d’analyse et de synthèse de l’auteur. On s’intéressera à ce qu’ils disent de la condition ouvrière aujourd’hui, de cette population «invisible», perçue parfois «comme un ilôt de sécurité dans l’océan de violence urbaine qui touche la population sous-prolétarisée», ou de la famille et de son évolution, ou de l’histoire brésilienne récente… Mais il n’est pas interdit, et c’est aussi ce que fait Pierre Cabanes, de réfléchir plus en amont sur le genre du récit de vie, son sens et sa pertinence scientifique, voire ses transformations qui renvoient à l’articulation historique d’un je, d’un sujet, et d’un nous, conscience collective, ou encore d’un espace privé et d’un espace public. Enfin, l’avis au lecteur initial suggère un œil plus littéraire, inspiré de Marelle de Cortázar, par exemple, mais faisant aussi référence à Paludes d’André Gide. Chacun sera alors un peu l’auteur se réappropriant une recherche d’envergure, y piochant au hasard ou de façon systématique, et en tirant ses propres conclusions. Par delà ces perspectives déjà à elles seules fort riches et qu’il faudra explorer minutieusement, sans hâte, nous espérons pouvoir un jour disposer des transcriptions brutes de ces entretiens, nous livrant toute l’individualité, l’aspérité et la saveur de leur énonciation. (Info Brésil, n° 179, avril 2002)


Et aussi...