Par-delà le bord du monde. L’extraordinaire et terrifiant périple de Magellan

Editeur : Grasset
Nombre de pages : 506
Date de parution : 2003
Langue : français
ISBN : 9782246621515
Prix :

31,90

1 en stock

Description :

Cette biographie ambitieuse, qui raconte en détails le voyage de Magellan, est assez bien documentée et  tisse avec un certain talent les fils multiples d'une aventure fascinante. C'est certainement à ce jour la biographie la plus complète et la mieux rédigée pour le grand public.
L'éditeur la présente sans ambages comme le « fruit d'un travail de recherche exhaustif et de minutieuse reconstitution historique que personne n'avait accompli depuis plus d'un demi-siècle »  (sic!). L’ouvrage américain de Tim Joyner paru en 1992 aux États-Unis nous apparaît cependant à nombre d'égards plu rigoureux, mais certes moins bien construit et surtout moins bien écrit.

Le livre pêche malheureusement par de très nombreuses erreurs et négligences, non corrigées dans les rééditions et la traduction: Sabrosa comme lieu de naissance, la prétendue Ecole de Sagres, le nombre d'hommes embarqués, la confusion entre les prêtres Calmette et Sánchez de la Reina, l'erreur classique sur Duarte Barbosa, distinct de son homonyme qui a écrit un Livro das coisas da India vers 1516, ou sur Cristóvão Rebelo – la liste est hélas longue), se trompe sur de nombreux chiffres et parfois le nom des navires, surinterprète de nombreux points (comme la prétendue cruauté de Magellan) et développe quelques hypothèses contestables et en omet d'autres : nous ferons un jour dans cette notice ou dans un article un inventaire de ces points, pour que le lecteur puisse les rectifier de lui-même.

Mais surtout, l'ouvrage de Bergreen, paru une première fois en 2003, n'a pu bénéficier des multiples avancées de notre édition – désormais de référence – parue en France en 2007, Le voyage de Magellan 1519-1521, qui rassemble, commente et confronte de manière critique, pour la première fois au monde, toutes les sources directes sur le voyage et permet notamment l’établissement de la réalité de la traversée du Pacifique, pourquoi les marins ont été relativement épargné du scorbut, ce qui explique la très faible mortalité de cette traversée : 9 morts et non 19 comme l'écrit Pigafetta (c'est sans doute une coquille initiale), et encore moins 29 (sic) comme dans la traduction de l'ouvrage de Beergreen.

Cf. l’édition de référence rassemblant les témoignages sur l’expédition : Le voyage de Magellan 1519-1522 et l'édition de poche qui en découle : Le voyage de Magellan 1519-1521. La relation de Pigafetta. La seule biographie de qualité a été écrite par le meilleurs spécialiste du sujet, José Manuel Garcia : Fernão de Magalhães. Herói, Traidor ou Mito... Elles n'existe à ce jour qu’en portugais.

Michel Chandeigne (Xavier de Castro)

 


Et aussi...