Manifeste anthropophage

Traduction : Lorena Janeiro et Renaud Barbaras
Editeur : Black Jack
Nombre de pages : 108
Date de parution : 2011
Langue : français
ISBN : 9782918063223
Prix :

14,00

2 en stock

Description :

Et si l’anthropophagie nous permettait de penser notre présent ? Dans la confrontation du Manifeste anthropophage et d’Anthropophagie Zombie, s’orchestre un dialogue entre deux appropriations singulières du concept d’anthropophagie, élaborées à deux moments historiques clés : l’avènement de la modernité dans le poème culte d’Oswald de Andrade et l’avènement du capitalisme financier dans le texte de Suely Rolnik. L’anthropophagie est une pratique caractéristique des Indiens Tupi vivant au Brésil avant la Conquête. En réactivant ce concept, Oswald de Andrade affirme avec provocation la singularité de la culture brésilienne par rapport à la culture européenne. Suely Rolnik revient quant à elle sur cette notion dans un contexte contemporain mondialisé. Elle pointe ainsi un aspect négatif de l’expérience anthropophage en créant le concept de « subjectivité flexible ». Cette nouvelle subjectivité renvoie à l’hyperadaptibilité du sujet aux mondes prêts-à-porter que propose le capitalisme. Cependant, l’anthropophagie peut également être réactivée de manière positive pour construire une expérience critique du monde dans lequel nous évoluons ; et l’art est parfois un outil de cette construction.


Et aussi...