Dôra Doralina

Editeur : Stock
Nombre de pages : 342
Date de parution : 1980
Langue : français
ISBN : 9782234010390
Prix :

12,00

1 en stock

Description :

Livre d'occasion

Trois actes construisent ce livre, comme trois points sur une boucle de solitude, et une héroïne double parce que sa vie oscille entre deux prénoms, Dôra Doralina : Dôra, ou encore Marie des Douleurs, et Doralina, la petite Dôra heureuse.
Douleur parce que toute jeune, déjà estampillée d'une solitude atavique, elle perd son père pour tomber sous la coupe d'une mère tyrannique, la Senhora, menant ses proches et son personnel comme les bêtes de sa ferme du Sertão : à la cravache ; douleur parce que son mariage d'intérêt est un fiasco, son enfant mort-né et son mari plus qu'équivoque avec sa mère.
Alors Doralina s'exile, poussée à renaître en s'émancipant du bourbier natal pour convoler avec une troupe de théâtre. Se grimer, se déguiser, jouer des apparences, en attente d'elle-même, jusqu'à ce qu'elle fasse peau neuve par le pouvoir d'un homme, l'amour de sa vie : le Capitaine, Asmodeu, au prénom Biblique et démoniaque. Doralina est heureuse jusqu'au frisson, Doralina danse sa vie avec Asmodeu, tandis que l'ombre de Dôra des douleurs patiente, tapie dans sa solitude.
Puis vient la « Fin du livre du Capitaine » qui emporte Doralina. Reste Dôra. Ravalant sa colère et son désir de liberté, elle reviendra à la ferme de sa mère, décédée, pour prendre sa place, seule, comme sa mère l'était : être la Senhora.

Rachel de Queiroz, haute figure du renouveau littéraire brésilien, à la fois moderniste et régionaliste, nous invite à danser dans une oeuvre lente, épurée, mesurée. Comme on remonterait le rio São Francisco à bord du poussif bateau du Capitaine, Dôra Doralina prend le temps de nous travailler au corps de sa lucidité et cheviller nos âmes avec le destin d'une femme-cicatrice universelle.


Et aussi...