19/21 rue des Fossés Saint-Jacques
75005 PARIS (place de l’Estrapade)
À 20 m du Panthéon... Tél. : 01 43 36 34 37
Du lundi au samedi, 11-13h 14h-19h
(horaires souvent dilatés...)
Métros : Luxembourg, Cardinal Lemoine, Place Monge – Bus , 21, 27, 82, 84, 89
  •  
La Librairie, c'est aussi

Le gardeur de troupeaux

Le gardeur de troupeaux, par Fernando Pessoa
Auteur : Fernando Pessoa
Editeur : Unes
Nombre de pages : 64
Date de parution : 2018
Langue : Français
Prix : 17,00 €
ISBN : 9782877041898
Disponibilité : En stock En stock

Les éditions Tinto da China (Lisbonne) ont fait paraitre en avril 2016, dans une édition établie par Jerónimo Pizzaro, Les œuvres complètes d’Alberto Caeiro, à partir des manuscrits de Fernando Pessoa découverts en 1979 et conservés à la Biblioteca Nacional de Portugal. Ce volume présente notamment de nombreuses variantes et corrections que Fernando Pessoa a introduites dans les cahiers dans lesquels il a recopié la toute dernière version du Gardeur de troupeaux. Jean-Louis Giovannoni et Rémy Hourcade (qui l'avaient déjà traduit 30 ans plus tôt), avec le renfort de Fabienne Vallin, ont entrepris une retraduction intégrale du texte en se basant sur cette dernière édition et les nouveautés qu’elle apporte.

Le gardeur de troupeaux est l’œuvre majeure d’Alberto Caeiro, le maître naturaliste des hétéronymes inventés par Fernando Pessoa. Berger imaginaire qui mène le troupeau de ses idées, homme sans grande éducation, ce n’est pas un intellectuel raffiné. Sa poésie est simple et directe, il est le poète des sens, du monde et de la nature, pas de la pensée. « Je n’ai jamais gardé de troupeau », commence-t-il par nous dire. Caeiro est poète, c’est sa façon à lui d’être seul, ajoute-t-il. Seul dans un monde peuplé d’hommes qui pensent comprendre le monde, qui vivent dans l’illusion de la pensée, des images, du sens caché des choses. Caeiro nous apprend la douce leçon de la simplicité, il nous dit ce que c’est que voir, aimer, lire, marcher. Voir c’est ne pas penser, c’est considérer ce que l’on a devant soi, l’immédiateté de la présence des choses. La sensation immédiate des odeurs de l’été, de la couleur des fleurs de la nature, de la chaleur du soleil. Caeiro nous apprend à regarder le monde tel qu’il est, il nous apprend à désapprendre les images et tout son poème exprime la difficulté de voir le visible. Il nous incite à accepter notre modestie, notre calme ignorance, notre petitesse paradoxale, car on est aussi à la taille de ce que l’on voit. Nous passons et disparaissons, sans trop de bruit, dans la permanence du monde, dont nous devons accepter sans tristesse qu’il n’a pas de sens ; qu’il est, tout simplement, et que nous sommes. Caeiro, en nous racontant le vent qui passe sur la colline, le bruit des arbres et des rivières, nous débarrasse de tout mysticisme, nous apprend la proximité de la réalité contre la distance, l’horizon flou des rêves.

 

1986, 1993, 2018 (nouvelle traduction avec des variantes inédites)

Traduit du portugais par Jean-Louis Giovannoni, Rémy Hourcade et Fabienne Vallin

Il fait ses études à Durban (Afrique du Sud) jusqu'en 1905, année où il revient au Portugal. Il s'installe à Lisbonne, où il vivra jusqu'à sa mort, chez des parents ou dans des chambres en location. Il travaille comme correspondant commercial de diverses firmes, dans le quartier de la Baixa, près du Tage. Il fréquente les cercles littéraires d'avant-garde, évoluant vers un anticonformisme de plus en plus radical. La plus grande partie de son œuvre ne fut pas écrite sous son nom, mais sous divers hétéronymes dotés chacun d'une personnalité et d'une véritable biographie, écrivant pour certains directement en anglais ou même en français. Pessoa publia peu pendant son existence, et presque uniquement dans des revues comme Orpheu et Portugal Futurista. Lorsqu’il meurt, à quarante-sept ans, on retrouva chez lui une malle contenant 27 543 manuscrits, signés par plus de soixante-douze auteurs. Ce n'est qu'à partir de 1943 que son œuvre commença à être publiée en volumes, avec un retentissement considérable. Fernando Pessoa est désormais considéré comme le grand écrivain portugais du XXe siècle, et l'un des plus importants de toute la littérature mondiale.

Photographie: © D.R.

Conditions générales de vente, frais d'envoi et délais - Crédits
Librairie Portugaise - 19/21 rue des Fossés Saint-Jacques, Place de l’Estrapade, 75005 Paris
Tous les livres en portugais et en français sur le Portugal, le Brésil, l'Angola, le Cap Vert, la Guinée-Bissau,
le Mozambique, São Tomé & Principe et l'Histoire des Découvertes - librairie.portugaise@wanadoo.fr